La basse-cour de la poule pondeuse

Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants

Que sont-ils devenus ? 11 avril 2008

Aujourd’hui un billet pour vous donner quelques infos et liens supplémentaires en rapport avec de précédents articles.

Allaitement (voir ici et ici) : suite au refus d’une crèche de donner du lait maternel après 6 mois, une pétition est lancée pour qu’une loi soit faite pour que ça n’arrive plus. On peut la signer ici.

Chaussons en cuir souple : Pour ceux qui habitent dans des contrées polaires, ou chez qui il y a du carrelage très très froid, et qui trouvent que les chaussons c’est un peu léger, je vous ai trouvé un lien aux petits oignons : des petits chaussons fourrés fabriqués à la main au TIbet, pour seulement 19.95 $ la paire (port compris). Il y a aussi des petites bottines à peine plus chères. Certes ça n’est plus trop la saison, mais vue la météo ça fait une bonne excuse pour dégainer la CB (je suis forte, je résiste, je suis forte, je résiste…). Et si le dollar venait à remonter, il vaut mieux profiter du cours avantageux maintenant (je suis forte, je résiste, je suis forte, je résiste…).

Aldo Naouri : Grâce au blog Faisons avancer les choses, je vous suggère d’aller voir l’article de Elle où Alix Girod de l’Ain (alias le Dr AGA pour celles qui lisent Elle) teste la méthode Naouri. Ecrit avec son humour habituel, et criant de vérité.

La technique magique du bain : Pas de lien en particulier, plutôt quelques observations (en conditions contrôlées) sur l’évolution de la technique avec l’âge du poussin. Et ce surtout si vous avez pris l’option « explorateur/Dr Livingstone » sur votre poussin (ou pas d’ailleurs, ce qui peut mener à certaines tensions dans le couple, pour savoir qui a coché cette foutue option). Bref. Une fois donc que le poussin commence à maîtriser sa position et à savoir en changer tout seul, vous pouvez le mettre directement assis dans le bain. Il y a aussi des chances qu’il ne veuille plus aller sur le dos (alors que c’est quand même la position la plus pratique pour lui laver les cheveux). L’avantage, c’est que quand il commence à se mettre debout, c’est carrément plus pratique pour le savonner (façon fouille au corps à la douane…). Moins pour le rincer cependant. L’inconvénient, c’est que la baignoire, ça glisse, alors je vous raconte pas les gamelles. Le dernier truc du poussin : on laisse couler l’eau pendant qu’il est dans le bain (arrêter l’eau avant qu’on ne voie plus la tête…). Gros gros succès : essayer de boire l’eau (en s’en mettant plein la figure), passer sa main dedans (en s’en mettant plein la figure), s’approcher (en s’en mettant plein la figure), éclabousser partout (en s’en mettant plein la figure). Bref l’éclate totale.

Je vous donnerai bientôt des nouvelles de mon expérience des couches lavables, que nous utilisons à plein temps depuis 2-3 semaines, mais j’attends d’avoir un peu plus de recul pour vous en parler.

Publicités
 

Travailler ou rester à la maison ? 1 mars 2008

Filed under: Education — poulepondeuse @ 7:35
Tags: , , , , , , , , ,

DH Tel est le dilemme face auquel se retrouvent la plupart des jeunes mamans (bizarrement les pères se sentent moins concernés). Si cela peut vous aider, une étude récente publiée dans le Times britannique a montré que les mères qui travaillent sont en moyenne plus heureuses que celles qui restent au foyer. Ceci expliquerait peut-être aussi pourquoi la France a à la fois une haute fécondité (2.0 enfants par femme, le taux le plus élevé d’Europe d’après l’INSEE) et un taux élevé de mères qui travaillent (78% des mères de deux enfants en 1990, 85% des mères d’un enfant aujourd’hui, d’après le Monde diplomatique).

Evidemment, ça ne veut pas dire que toutes les mères au foyer sont malheureuses et que toutes les femmes qui travaillent sont folles de joie. Malgré tout, il me semble que dans la structure sociale actuelle, très centrée sur les familles nucléaires, on peut plus facilement ressentir un sentiment d’aliénation à rester seule toute la journée avec un bébé, que dans une société plus traditionnelle où la famille s’insère au quotidien dans une communauté plus large.

En parallèle émerge une nouvelle tendance : des mères « au foyer » qui s’investissent dans de nouvelles activités, comme fabriquer des objets ou vêtements pour bébé qu’elles vendent sur internet, ce qui est beaucoup plus souple pratiquement et financièrement qu’ouvrir une boutique. Par exemple Bébésouleil, qui propose porte-bébés (j’ai commandé un BBtube, j’espère le recevoir bientôt pour vous en dire plus) et vêtements pour enfants, ou encore Ptit popotin qui vend des couches lavables, bavoirs, vêtements et autres. Et le site Ptits dessous dont je vous ai parlé a été créé par une maman qui est depuis une véritable patronne de PME si j’en crois leur page de présentation. Et si vous êtes allergique au « Made in China », ça peut être une solution pas trop onéreuse. Personnellement je ne suis pas prête à me lancer dans ce type d’aventure, car je me trouve face à une machine à coudre comme un dromadaire devant une paire de skis (et quand ma mère -qui n’a toujours pas renoncé, gloire à elle !- me parle cannette, je pense « à l’orange »).

Pour en revenir à l’étude dont je vous parlais, ce qui m’a vraiment interpelée c’est cette petite phrase, quasiment inaperçue à la fin :

The researchers also discovered that children in a household bring no increase in life satisfaction for men. Among women, it increases only when children start going to school.

Donc les hommes britanniques interrogés pour cette étude n’ont pas trouvé que leur vie était plus belle après l’arrivée de leur(s) enfant(s), quant aux femmes apparemment elles n’en profitent qu’une fois expédiés à l’école. Je n’arrive pas à y croire, et j’en viendrais presque à douter de la validité de l’étude tellement je trouve ça triste. Et vous ?