La basse-cour de la poule pondeuse

Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants

Des nouvelles du front 28 février 2008

corde linge J’ai fait les premiers tests de mes lavables. Pour le moment j’ai essayé chacune des quatre une fois. Globalement, ça s’est plutôt bien passé. La manipulation n’est pas forcément plus complexe, juste un peu différente, à mon avis une fois qu’on a pris ses marques ça doit rouler tout seul. Même les couches dites « classiques » avec culotte de protection n’ont pas été trop difficiles à mettre. Une seule petite fuite est à déplorer, et après plus de 3 heures de port. Et la couche n’avait été « prélavée » qu’une seule fois. Le papier magique est à peu près fonctionnel, et en cas de dégâts un coup de douchette et c’est parti (sur la polaire en tout cas, les autres tissus ne sont pas tombés sur le ticket magique). Pour le moment, je pense donc continuer sur cette voie. Reste à choisir le ou les modèle(s) gagnant(s), mais je me laisse encore un peu de temps.

Je dois dire que malgré tout le bien qu’on dit du bambou, je ne suis pas très chaude sur cette matière car elle est très très longue à sécher (+ de 24 heures). Or j’ai une machine à laver pourrie (essorage max : 750 tr/min), et je ne peux faire sécher mon linge qu’à l’intérieur. Donc c’est un critère très important pour moi, d’autant plus qu’il est clair que je ne pourrai pas faire de lessive tous les jours. J’aime bien aussi l’effet « au sec » et « caca s’en va tout seul » de la polaire. Mais on peut mettre une simple doublure de polaire sur une autre matière donc ça n’est pas gênant. J’aimerais finalement présenter les modèles à la nounou pour qu’elle participe au choix, histoire qu’elle se sente impliquée et que tout se passe bien.

Quelques réflexions pratiques :

  • Il va falloir réorganiser la salle de bains. Autant avec les couches jetables on peut faire un joli petit tas qui prend pas trop de place, autant là ça ne s’empile pas du tout. Un petit panier bien situé serait pas mal à mon avis. Il faut aussi prévoir une aire de transit de la couche sale (hors de portée des petites mains) car si caca il faut aller le vider dans les toilettes. Donc on ne peut pas mettre directement la couche dans le seau. Si nécessaire, il faut aussi pouvoir aérer les culottes qu’on n’utilise pas (je les ai accrochées à la poignée du placard).
  • La garde-robe du poussin risque de passer à la taille supérieure un peu plus vite que prévu. Même les couches dites fines sont plus épaisses qu’une jetable saturée. Par contre j’ai l’impression que le volume n’augmente pas vraiment quand la couche absorbe. En tout cas pas de jean slim pour poussin. Les bodys un peu justes je ne les ai pas fermés ; sinon je ne mets que la pression du milieu pour éviter les fuites.
  • Deuxième effet kiss cool : quatre couches, même avec inserts, doublures et tout le tremblement, ça ne vous remplit pas un lave-linge. Et à trois on n’a pas de quoi compléter tous les jours. Donc tout est super propre chez nous : je viens de laver nos peignoirs et nos draps pour compléter (en deux machines quand même). A ce rythme-là demain j’attaque les rideaux.

Voilà pour cette fois, une fois que j’aurai testé plusieurs fois les couches (et lavé, et relavé, et relavé, en espérant avoir enfin une idée correcte de leur capacité d’absorption), et notamment de nuit je ferai un petit bilan sur les + et les – de chaque modèle.

(image : http://www.journalletoile.com/article-124221-Le-bonheur-dune-corde-a-linge.html)

 

Elles sont parmi nous 25 février 2008

Filed under: Couches lavables,Ecologie,Tests — poulepondeuse @ 4:52
Tags: , , , ,

Ma commande de couches lavables que j’ai passée jeudi soir chez Ptits dessous est déjà arrivée ! Ils ne rigolent pas quand ils disent 24 heures, un bon point pour eux. A noter qu’en plus j’ai reçu des mails réguliers pour m’informer de son statut. Le colis est bien optimisé, pas d’espace inutilisé (je ne sais pas pour vous mais ça m’éneeeeeeeerve de recevoir un énorme colis à moitié vide). Pas de rembourrage non plus (pour des couches en même temps…). Le contenu correspond exactement à ma commande, et les photos du site web sont assez fidèles aux articles, qui ont plutôt l’air de bonne qualité. Les couches ont des étiquettes pour savoir laquelle est laquelle (j’ai panaché les modèles), par contre j’ai pris aussi des inserts et des doublures et là rien du tout. Bon en me connectant sur le site (et en utilisant quelques uns de mes neurones) j’ai réussi à refaire les couples couche/doublure ou insert mais c’est un peu dommage. J’aurais bien aimé une petite notice explicative aussi, mais je vais probablement imprimer le mode d’emploi téléchargeable sur le site. Ils annoncent aussi qu’on peut les appeler si on est trop en panique.

Un petit détail pratique : le bambou sème des petits morceaux de tissu partout (mais ça j’imagine que c’est la matière, pas forcément la marque). Si vous êtes pourvue d’un mari un peu maniaque de la propreté (comme moi), faites gaffe en déballant vos couches si il vient de passer l’aspirateur (pas comme moi). Par contre j’ai découvert entre temps que les matières naturelles (type bambou justement) nécessitaient une DIZAINE de lavages (+ séchage) pour atteindre leur optimum d’absorption. Je vais déjà commencer par les faire tremper jusqu’à demain matin. Et vous devrez patienter un peu pour le verdict final !

[edit : En fait c’est la microfibre qui se débine et pas le bambou. Et après un passage en machine le problème semble réglé]

 

La révolution du popotin 21 février 2008

Filed under: Couches lavables,Ecologie,Tests — poulepondeuse @ 7:50
Tags: , , , ,

lavable Tiraillée par ma conscience écologique, motivée par l’appât du gain, j’ai craqué. Je viens de commander quatre couches lavables (que des modèles différents bien sûr) avec la pléïade d’accessoires ad hoc chez Ptits Dessous. Pourquoi chez eux ? Il y a pas mal de modèles différents et un petit guide interactif pour choisir que j’ai trouvé pratique. Evidemment j’ai au préalable vérifié avec la nounou que ça ne lui poserait pas de problème. Et là surprise : ni elle ni l’autre maman (dont la fille est gardée avec mon poussin) n’ont jamais entendu parler des lavables (à part les vieux trucs de nos grands-mères) ! Moi naïvement je pensais qu’il y avait deux catégories de parents : ceux qui utilisaient les lavables et ceux qui avaient la flemme d’utiliser les lavables. Ben non, une troisième catégorie existe : ceux qui ne savent pas qu’il y a une vie en dehors de Pampers & co.

Pour le moment, je fais un essai et je me réserve à tout moment la possibilité de tout revendre et de revenir aux jetables. Et je vous tiendrai au courant du test (vue l’influence majeure de ce blog, je vous rassure, je reste totalement indépendante du lobby surpuissant des couches lavables).

Reste à avouer la vraie raison de ce revirement, le petit truc qui m’a fait cliquer sur « payer par CB » (sachant que la facture de mon petit test s’élève quand même à une centaine d’euros, alors pour l’appât du gain, ahem, on repassera). Comme vous le voyez sur la photo (de chez Ptits dessous), c’est quand même vachement plus mignon que les jetables non ?