La basse-cour de la poule pondeuse

Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants

Le chant prénatal 26 février 2008

castafiore Dans la série « J’ai testé pour vous », la Poule pondeuse présente : le chant prénatal. En fait c’est un vrai-faux test, car je n’ai jamais mis les pieds dans un cours de chant prénatal. Il faut dire que je pratique le chant classique depuis bien 10 ans maintenant, alors passer deux heures à apprendre la respiration abdominale et à faire « ééééééé uuuuuu aaaaaa », merci mais très peu pour moi. Par contre, j’ai passé du temps, la main délicatement posée sur ma grosse bedaine, à chanter doucement et bien concentrée sur Junior (c’était le petit nom du poussin in utero) une petite sélection de quelques chansons amoureusement choisies, et toujours les mêmes. Je me voyais déjà prenant un petit poupon désespéré, hurlant à la mort, que rien ne semblait pouvoir calmer, et l’apaiser en quelques instants avec un doux refrain.

Autant briser le suspense tout de suite : ça n’a pas marché. Le petit gros poupon désespéré, hoquetant de rage, il n’en avait rien à carrer de ma jolie chanson. Limite s’il la supporte quand il est déjà de bonne humeur. Ramasse tes dents la poule. Cela dit, de faire des sons bizarres ça m’a bien aidée pendant les contractions. Je faisais un genre de « bbbouuuuuu » régulier et un peu grave, et comme il était 4 heures du mat’ et que le coq dormait du sommeil du juste, il faisait des rêves bizarres avec une sorte de téléphone portable géant en mode vibreur.

Tout ça pour dire, c’est sympa de chanter mais il n’y a pas de résultat garanti.

Publicités