La basse-cour de la poule pondeuse

Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants

Des nouvelles du front 28 février 2008

corde linge J’ai fait les premiers tests de mes lavables. Pour le moment j’ai essayé chacune des quatre une fois. Globalement, ça s’est plutôt bien passé. La manipulation n’est pas forcément plus complexe, juste un peu différente, à mon avis une fois qu’on a pris ses marques ça doit rouler tout seul. Même les couches dites « classiques » avec culotte de protection n’ont pas été trop difficiles à mettre. Une seule petite fuite est à déplorer, et après plus de 3 heures de port. Et la couche n’avait été « prélavée » qu’une seule fois. Le papier magique est à peu près fonctionnel, et en cas de dégâts un coup de douchette et c’est parti (sur la polaire en tout cas, les autres tissus ne sont pas tombés sur le ticket magique). Pour le moment, je pense donc continuer sur cette voie. Reste à choisir le ou les modèle(s) gagnant(s), mais je me laisse encore un peu de temps.

Je dois dire que malgré tout le bien qu’on dit du bambou, je ne suis pas très chaude sur cette matière car elle est très très longue à sécher (+ de 24 heures). Or j’ai une machine à laver pourrie (essorage max : 750 tr/min), et je ne peux faire sécher mon linge qu’à l’intérieur. Donc c’est un critère très important pour moi, d’autant plus qu’il est clair que je ne pourrai pas faire de lessive tous les jours. J’aime bien aussi l’effet « au sec » et « caca s’en va tout seul » de la polaire. Mais on peut mettre une simple doublure de polaire sur une autre matière donc ça n’est pas gênant. J’aimerais finalement présenter les modèles à la nounou pour qu’elle participe au choix, histoire qu’elle se sente impliquée et que tout se passe bien.

Quelques réflexions pratiques :

  • Il va falloir réorganiser la salle de bains. Autant avec les couches jetables on peut faire un joli petit tas qui prend pas trop de place, autant là ça ne s’empile pas du tout. Un petit panier bien situé serait pas mal à mon avis. Il faut aussi prévoir une aire de transit de la couche sale (hors de portée des petites mains) car si caca il faut aller le vider dans les toilettes. Donc on ne peut pas mettre directement la couche dans le seau. Si nécessaire, il faut aussi pouvoir aérer les culottes qu’on n’utilise pas (je les ai accrochées à la poignée du placard).
  • La garde-robe du poussin risque de passer à la taille supérieure un peu plus vite que prévu. Même les couches dites fines sont plus épaisses qu’une jetable saturée. Par contre j’ai l’impression que le volume n’augmente pas vraiment quand la couche absorbe. En tout cas pas de jean slim pour poussin. Les bodys un peu justes je ne les ai pas fermés ; sinon je ne mets que la pression du milieu pour éviter les fuites.
  • Deuxième effet kiss cool : quatre couches, même avec inserts, doublures et tout le tremblement, ça ne vous remplit pas un lave-linge. Et à trois on n’a pas de quoi compléter tous les jours. Donc tout est super propre chez nous : je viens de laver nos peignoirs et nos draps pour compléter (en deux machines quand même). A ce rythme-là demain j’attaque les rideaux.

Voilà pour cette fois, une fois que j’aurai testé plusieurs fois les couches (et lavé, et relavé, et relavé, en espérant avoir enfin une idée correcte de leur capacité d’absorption), et notamment de nuit je ferai un petit bilan sur les + et les – de chaque modèle.

(image : http://www.journalletoile.com/article-124221-Le-bonheur-dune-corde-a-linge.html)

 

Porter son poussin : comment l’habiller ? 19 février 2008

Filed under: Portage — poulepondeuse @ 8:47
Tags: , , , , , , , , ,

Une question d’actualité : comment emballer son poussin pour sortir quand on s’adonne aux joies du portage ? Et question subsidiaire : comment habiller le porteur ? Tout d’abord, cela dépend du mode de portage choisi :

  • porte-bébé « classique », qu’il soit ventral baby bjorn ou dorsal porte bb dos
  • porte-bébé « bobo », typiquement l’écharpe echarpe-portebebe.jpg ou le porte-bébé chinois porte bb chinois
    (il y en a plein d’autres, peut-être l’objet d’un futur billet)

Dans le premier cas, en général on habille le poussin comme pour aller dans la poussette (donc avec son pilote pilote) et on peut fixer le porte-bébé par dessus le manteau du porteur. Simple finalement.

Dans le deuxième cas (dont je suis adepte, étant l’heureuse propriétaire d’une écharpe), trois problèmes se posent. D’une part le porte-bébé est très enveloppant, donc le poussin y profite bien de la chaleur du baudet porteur. D’autre part, pour le plus grand confort des deux parties concernées, le porte-bébé doit être parfaitement ajusté. Pas facile si les deux sont habillés en bibendums. Enfin, les jambes du bébé sont la seule partie à dépasser (sauf s’il est tout tout petit), et comme les pantalons ont tendance à remonter quand on l’installe pour le porter, il risque d’avoir carrément les mollets à l’air.

Autant vous dire qu’on n’est pas loin de la quadrature du cercle. Le web fourmille de capes et ponchos à fixer par dessus le porte-bébé, plus ou moins spécifiques, mais l’addition peut être salée. Si vous avez dompté la machine à coudre, vous pouvez probablement vous bricoler quelque chose avec un carré de polaire. Par contre, si vous optez pour le portage sur le dos, il est à mon avis impossible d’enfiler le bidule au poussin à moins de bénéficier de l’aide d’une autre personne. Il existe aussi des manteaux pour envelopper Quasimodo et sa bosse ensemble, à des prix généralement astronomiques. Si en plus on ne porte qu’occasionnellement, ça ne vaut pas forcément l’investissement.

Et pourtant, une solution simple existe : le surpyjama Surpyjama (ici un modèle Eveil et Jeux). Pour ceux qui ne connaissent pas, ça ressemble fichtrement à un pyjama, mais c’est plus large, et c’est souvent en polaire ou dans un tissu chaud. Donc on peut facilement le mettre par dessus les vêtements, c’est assez mince et souple, et ça protège parfaitement les petits mollets grassouillets. Et si le poussin a trop chaud, on peut toujours laisser le haut ouvert. Pour le porteur, si on porte devant on peut mettre son manteau habituel sans le fermer, et si on porte sur le dos, mettre plusieurs couches de t-shirts et pulls pas trop épais puis emballer le tout dans un châle.

Enfin cet investissement (relativement modique, surtout si vous achetez en solde ou en grande surface) pourra être largement rentabilisé, puisqu’on peut l’utiliser à la place de la gigoteuse pour la nuit ou comme robe de chambre (en général, les tailles supérieures à 12 mois ont des picots antidérapants sous les pieds pour éviter que les marcheurs en herbe ne patinent). Enfin c’est aussi pratique pour le siège auto, dans lequel il est fortement déconseillé de mettre un enfant en combinaison pilote car cela entrave l’ajustement des ceintures. Sans compter qu’en général les voitures sont chauffées, donc le pilote devient vite un sauna. Et si le poussin s’est endormi, vous pouvez le coucher directement sans passer par les cases déballage/emballage.

Et dans tous les cas, n’oubliez pas le bonnet !

 

Choisir des vêtements de bébé 3 février 2008

tshirtVous voulez faire un cadeau de naissance. Vous optez comme la plupart des gens pour des vêtements. Commencez par vous poser cette question simple : connaissez-vous vraiment les goûts des jeunes parents ? Etes-vous sûr(e) qu’ils aimeront cet adorable pyjama vert fluo avec un gros Winnie l’ourson ?
La suite s’applique aussi aux futurs et jeunes parents désireux d’habiller leur progéniture.

Premier problème : taille et saison. Il faut savoir que les bébés dont l’âge et la taille de vêtement correspondent sont assez rares. Et que la croissance des chérubins est rarement régulière.
Règle n° 1 : Ne pas acheter une taille inférieure ou égale à l’âge de l’enfant (sauf si vous voulez habiller le petit frère)
Règle n°2 : Si vous décidez de voir loin, et donc d’offrir du 12-18-24 mois à un petit bébé, évitez de prendre un vêtement trop typé sur une saison (comme un short ou une salopette doublée en polaire). On ne peut pas savoir à l’avance si l’enfant fera du 12 mois à 6 ou à 15 mois. Et c’est en tant que mère qui doit mettre des shorts (avec des collants quand même, ou plutôt des babylegs) au mois de janvier à son fils sous peine de ne jamais les sortir du placard que je vous parle. Une salopette ou un pantalon long en coton ou en jean sera nettement plus prudent.

Deuxième problème : les vêtements qui ne vont avec rien. C’est vrai, ce petit pull à rayures vertes et jaunes est adorable. Mais sachant que la garde-robe du bébé comporte déjà trois salopettes à rayures (dans l’autre sens, les rayures) et deux pantalons à carreaux (bleus et rouges), avec quoi va-t-il le mettre ? D’autant plus que sur 60 cm, les contrastes sont encore plus criants que sur 1m80. Encore un vêtement qui risque d’être porté deux fois.

Troisième problème : les vêtements pas pratiques. Avant 6 mois (en âge de l’enfant, pas en taille), il vaut mieux éviter les gilets zippés. Certes ça a l’air pratique. Mais un bébé n’a quasiment pas de cou et avant de tenir assis, il est tout tassé. Donc le zip lui cisaille le dessous du menton, ce qui n’est pas très agréable. Sa posture (et le fait qu’il a un gros bidon) entraîne aussi un mouvement anti-gravitationnel de son t-shirt. Ainsi, un adorable ensemble t-shirt pantalon le condamne à se retrouver le nombril à l’air. A 3 mois, c’est dommage. Je n’ai pas testé les petites filles, mais j’ai cru comprendre que c’est le même problème avec les petites robes. Mieux vaut tabler sur salopettes, bodys et combinaisons. Pensez aussi au système d’ouverture. Les tout petits bébés (jusqu’à 1-2 mois, mais ça dépend des specimens) n’aiment pas trop qu’on leur enfile des trucs par la tête. Et il est essentiel de pouvoir accéder au fessier du poussin sans le déshabiller complètement (malheureusement il y a des gens pour vendre des salopettes non pressionnées à l’entrejambe et d’autres pour les acheter).

Et dans tous les cas, demandez un ticket d’échange (et choisissez une boutique facile à trouver). Des t-shirts qui sont sûrs de plaire : c’est ici.

(Bon je râle, je râle, mais évidemment j’adore recevoir des cadeaux pour mon poussin -Noël pendant tout l’été, génial !- et je suis infiniment reconnaissante à tous ceux qui ont eu la gentillesse de nous gâter. Et nous avons reçu beaucoup de petites tenues totalement craquantes. C’est juste que je trouve ça vraiment dommage de voir certaines de ces adorables attentions rester dans l’armoire.)