La basse-cour de la poule pondeuse

Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants

Travailler ou rester à la maison ? 1 mars 2008

Filed under: Education — poulepondeuse @ 7:35
Tags: , , , , , , , , ,

DH Tel est le dilemme face auquel se retrouvent la plupart des jeunes mamans (bizarrement les pères se sentent moins concernés). Si cela peut vous aider, une étude récente publiée dans le Times britannique a montré que les mères qui travaillent sont en moyenne plus heureuses que celles qui restent au foyer. Ceci expliquerait peut-être aussi pourquoi la France a à la fois une haute fécondité (2.0 enfants par femme, le taux le plus élevé d’Europe d’après l’INSEE) et un taux élevé de mères qui travaillent (78% des mères de deux enfants en 1990, 85% des mères d’un enfant aujourd’hui, d’après le Monde diplomatique).

Evidemment, ça ne veut pas dire que toutes les mères au foyer sont malheureuses et que toutes les femmes qui travaillent sont folles de joie. Malgré tout, il me semble que dans la structure sociale actuelle, très centrée sur les familles nucléaires, on peut plus facilement ressentir un sentiment d’aliénation à rester seule toute la journée avec un bébé, que dans une société plus traditionnelle où la famille s’insère au quotidien dans une communauté plus large.

En parallèle émerge une nouvelle tendance : des mères « au foyer » qui s’investissent dans de nouvelles activités, comme fabriquer des objets ou vêtements pour bébé qu’elles vendent sur internet, ce qui est beaucoup plus souple pratiquement et financièrement qu’ouvrir une boutique. Par exemple Bébésouleil, qui propose porte-bébés (j’ai commandé un BBtube, j’espère le recevoir bientôt pour vous en dire plus) et vêtements pour enfants, ou encore Ptit popotin qui vend des couches lavables, bavoirs, vêtements et autres. Et le site Ptits dessous dont je vous ai parlé a été créé par une maman qui est depuis une véritable patronne de PME si j’en crois leur page de présentation. Et si vous êtes allergique au « Made in China », ça peut être une solution pas trop onéreuse. Personnellement je ne suis pas prête à me lancer dans ce type d’aventure, car je me trouve face à une machine à coudre comme un dromadaire devant une paire de skis (et quand ma mère -qui n’a toujours pas renoncé, gloire à elle !- me parle cannette, je pense « à l’orange »).

Pour en revenir à l’étude dont je vous parlais, ce qui m’a vraiment interpelée c’est cette petite phrase, quasiment inaperçue à la fin :

The researchers also discovered that children in a household bring no increase in life satisfaction for men. Among women, it increases only when children start going to school.

Donc les hommes britanniques interrogés pour cette étude n’ont pas trouvé que leur vie était plus belle après l’arrivée de leur(s) enfant(s), quant aux femmes apparemment elles n’en profitent qu’une fois expédiés à l’école. Je n’arrive pas à y croire, et j’en viendrais presque à douter de la validité de l’étude tellement je trouve ça triste. Et vous ?

Publicités
 

12 Responses to “Travailler ou rester à la maison ?”

  1. Kim Says:

    coucou !
    comment vas tu ?
    ah les « femmes au foyer » ! je vais parler de mon cas : je travaille depuis 7 ans dans une boite où je travaille avec principalement des hommes, et où on croise une centaine de personnes par jour. Moi qui aime le relationnel, je suis comblée.
    Je suis arrêtée depuis septembre, j’ai accouché fin novembre. J’avoue que je me disais que je ne « pourrais jamais arrêter de bosser, de voir du monde, etc… » mais bon, grossesse oblige…enceinte, je m’ennuyais un peu, d’autant plus qu’à la fin je ne pouvais pas vraiment me déplacer..;mais à la naissance de clément : un vrai bonheur ! et une révélation : mais c’est génial de ne pas bosser et de s’occuper de son bébé ! je ne m’en lasse pas. en plus, j’ai 3/4 copines qui ne bossent pas non plus (enceintes ou en arrêt maladie) donc on se voit régulièrement.Et c’est vrai que grâce à internet, je garde le contact avec beaucoup de monde. je ne me sens pas du tout « coupée du monde ».
    J’ai encore 5 mois de congé parental et j’en profite à fond.
    Par contre, je ne sais pas si j’ai raison ou tort, je voudrais le mettre un peu à la crèche de temps à autre (genre 2 heures par semaine) pour qu’il s’habitue à voir d’autres personnes que moi, d’autres enfants, etc…
    voilà !
    une mère au foyer (temporaire) épanouie

  2. Julie Says:

    pour ma part j’avoue que c’est le coté financier qui a joué et qui a fait que je suis retourné bosser…. sachant qu’on ne renouvelle pas un cdd à une femme enceinte, bein j’etais au chomage à la fin de ma grossesse et j’ai pu y rester encore jsuqu’aux 6 mois de ma Puce…. quand je pense à celles qui reprennent après 2 mois et demi…

    en meme temps, j’ai quand meme eu des moments difficiles.. mon Chéwi futur époux était en déplacement, je voyais personne certains jours, c’etait assez dur des fois…

    en fait le compromis psychologique doit etre un mi temps je pense

    mais le portefeuille n’apprécie peut etre pas

    en tous cas j’attends le 2eme pour un congé parental de 3 ans!!!!

  3. Kim Says:

    Moi aussi l’aspect financier noircit le tableau…là avec les aides ça va à peu près, mais il n’aurait pas fallu un congé parental de + de 6 mois…on n’aurait pas pu !
    Et il est hors de question que j’arrête de travailler car on aurait du mal à vivre avec un seul salaire…
    dommage !

  4. C’est clair que l’aspect financier est important ! Personnellement je ne pouvais pas prendre de congé parental, donc avec les vacances j’ai repris quand le poussin avait 3 mois 1/2. Un peu tôt à mon goût, mais en même temps je trouvais ça un peu pesant de passer mes journées en tête à tête avec le poussin et j’avais une fâcheuse tendance à le jeter à son père à peine il rentrait… Donc finalement pas si mécontente. Maintenant j’ai la chance de pouvoir prendre régulièrement des journées pour m’occuper du poussin alors ça équilibre. Par contre avec plusieurs enfants ça doit changer les termes de l’équation.
    L’important c’est d’être à peu près en accord avec son choix, même si inévitablement il y a des moments difficiles dans les deux situations.

  5. Syven Says:

    Ben questions finances, y’a pas vraiment le choix. Faut que je bosse. Je suis le gros salaire du couple. Mais j’aurais bien aimé passé sa première année avec mon Haricot.
    😀

  6. Dans ce cas-là le papa peut rester au foyer… 😉

  7. Syven Says:

    Hélas non, on a aussi besoin de son salaire, ce serait trop dur financièrement. J’ai beau être le gros salaire, ce n’est pas énorme non plus.

  8. J’ai une amie qui a pris un 4/5ème : après rapide calcul sa diminution de salaire correspondait au prix de la nounou pour le 5ème jour… Parfois ce genre de compromis peut bien marcher aussi. M’enfin vous avez sûrement déjà retourné la question dans tous les sens !

  9. clairette Says:

    Coucou!!
    Je suis CLairette, des P’tit popotin!!

    J’ai toujours su que je ne laisserai pas mes enfants en crèche ou chez une nounou. Cette solution ne me convenait pas… Et quand Eurielle est arrivée, que je l’ai eu contre moi, j’ia compris que je ne saurai jamais la laisser comme les autres mamans…
    LE Hic dans cette situation de MAF, c’est qu’on n’existe pas. Sauf pour celles qui sont « au chômage » et qui sont donc fichées au ASSEDIC.
    Si j’ia créé mon entreprise c’est pour avoir une existence sociale, pour me payer une retraite et puis……. si pas malheur mon mari ne pouvait plus subvenir à nos besoins???
    Tout est une question d’équilibre, mais cette dernière phrase est effectivement assez atroce. Tout le monde ne peut pas prendre la même part dans la maternité et la vie d’un petit enfant mais de là à dire que le bonheur c’est quand un enfant est à l’école, ça fait froid dans le dos….

    bises Mme Poulepondeuse 🙂
    Clairette

  10. Bienvenue Clairette ! Je suis bien d’accord avec toi, pour ça comme pour beaucoup de choses, c’est une question d’équilibre personnel.

  11. Bonjour,

    je me posais la même question que toi après mon accouchement.
    J’avais même essayé de faire des colliers à la maison pour une entreprise de travail à domicile et ça me rapportait presque rien. De plus, c’était vraiment déplaisant et routinier comme travail.

    Un jour, une amie m’a fait découvrir un site, http://www.revenusecologiques.com . J’ai rempli le formulaire, afin d’avoir plus d’informations et depuis ce temps, je travail de chez-moi tout en m’occupant de mon enfant. Ce site a amélioré ma qualité de vie. Aujourd’hui, je suis rémunéré à ma juste valeur et j’ai plus de temps de libre.

    Nancy

  12. Merci pour ton témoignage, je suis sûre que ça pourra intéresser du monde.


Commentaires fermés