La basse-cour de la poule pondeuse

Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants

La technique magique du bain 9 mars 2008

Filed under: 0-3 mois,6-12 mois,Trucs et astuces — poulepondeuse @ 1:32
Tags: , , ,

Après un teasing de folie, je vous révèle aujourd’hui un grand secret de la famille Pondeuse : comment donner le bain à un poussin avec un minimum de matériel et de contrariété. Pour cette recette il vous faut :

  • un poussin ; pas vraiment d’âge minimum (nous avons commencé cette technique à 2 mois 1/2 mais je pense que c’est faisable dès qu’il ne tient plus dans le lavabo)
  • une baignoire normale d’adulte (si vous n’avez qu’une douche je ne peux rien pour vous)

En option :

  • un petit siège pour votre auguste séant (tabouret pliable par exemple très pratique dans les petites salles de bain)
  • un mojito

bb nageur

Faites couler l’eau (après avoir fermé la bonde…) jusqu’à avoir un niveau de 5-10 cm environ et une température proche de 37°C. Prenez votre poussin que vous aurez au préalable déshabillé (ou pas, vous faites comme vous voulez après tout) et posez-le délicatement sur le dos au fond de la baignoire. Lâchez. Oui, vous avez bien lu : lâchez le poussin. Vérifiez le niveau d’eau : il doit en avoir à peu près jusqu’aux oreilles quand il est complètement à plat sur le fond. Si vous bénéficiez des options, asseyez-vous sur votre siège (que vous aurez préalablement juxtaposé à la baignoire) et sirotez votre mojito en observant le poussin pédaler joyeusement dans la baignoire, dont les hauts rebords vous protègent à peu près des éclaboussures. Vous pouvez ensuite tranquillement le savonner avec vos deux mains (bien plus sympathique qu’à sec sur la table à langer).

Evidemment, il ne faut jamais le lâcher des yeux. Mais c’est le cas pour n’importe quelle façon de baigner un bébé. Si il tient bien sa tête, vous pouvez le mettre un peu sur le ventre (avec votre main sous le menton au début), c’est plus pratique pour laver entre les plis du double menton (et pour le dos aussi bien sûr). Et si vous avez le modèle « explorateur » il sera ravi à terme de faire du quatre pattes dans la baignoire (mon poussin lape avec délice l’eau tiède et savonneuse…) pour attraper le tuyau de douche, la bonde ou toute autre distraction offerte par votre baignoire. S’il n’est pas complètement immergé (souvent il y a le petit bidon qui dépasse), vous pouvez l’asperger régulièrement avec un peu d’eau pour le réchauffer.

Donc fini de se tordre le dos pour donner le bain, et surtout économie et désencombrement total de la salle de bain : pas de baignoire en plastique, pas de transat ou d’anneau de bain. Quant aux poussins, tous ceux qui ont essayé adorent. Enfin je ne peux que vous encourager à y aller progressivement, au rythme de chacun, et ne pas insister sur le moment si ça ne se passe pas bien, quitte à réessayer tranquillement le lendemain.

Publicités
 

Parts de marché 28 février 2008

Filed under: 6-12 mois — poulepondeuse @ 10:52
Tags: , , , ,

psuisse Hier visite du 9ème mois pour le poussin. Je vous passe sur l’héroïsme avec lequel j’ai sauvé le stéthoscope du pédiatre en faisant diversion avec un abaisse-langue, et aussi sur la délicatesse du praticien qui a évité de me demander pourquoi il avait un bleu au milieu du front (notez que je m’attends néanmoins à un débarquement de la DDASS et de la PMI à tout moment). A ce propos, j’ai encore perdu une part de naïveté en découvrant que les enfants qui apprennent à marcher ne tombent pas sur les fesses, bien amorties par les couches (lavables ou autres). Non, surtout si comme le poussin ils ont un périmètre crânien qui n’est toujours pas rentré dans les courbes, ils tombent sur la tête. Aïe.

Bref. Le pédiatre m’interroge sur les menus du poussin. J’ai passé sous silence une bonne partie de son alimentation (pieds de table et chaise, chaussures, eau du bain, roues de poussette…), je ne suis quand même pas si naïve. Mais j’ai avoué que malgré mes recherches intensives je n’arrivais pas à trouver les petits suisses ou yaourts pour bébé natures qu’il m’avait recommandés la fois précédente. Le mieux disponible c’est « légèrement sucré ». Sinon c’est arôme chimique fraise, pomme, vanille, biscuit, autres fruits de mer et j’en passe. Je rappelle que ce sont des aliments pour bébés à partir de 6 mois, faits avec du lait 2ème âge. On pourrait pas attendre un peu pour les initier à tout ça ? Et là le pédiatre m’avoue, piétinant les derniers morceaux de naïveté qui me restaient : « Eh oui on leur demande de faire nature mais apparemment le marché demande des tas d’arômes ». Damned.

Donc si on résume : les firmes font des yaourts sucrés aromatisés à plein de trucs sur lesquels il y a écrit « à partir de 6 mois ». Le consommateur lambda se dit « tiens tiens c’est sympa et c’est adapté pour mon bébé, c’est écrit dessus ». Un produit nature (qu’on pourrait ensuite aromatiser à sa guise) serait probablement plus adapté. Mais le consommateur ne sait pas forcément la différence. Donc les firmes ne font pas de yaourts ou petits suisses natures pour mieux répondre au besoin qu’elles ont elles-mêmes créé. Ahem.

Bon attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je ne suis pas du genre à pourfendre le Grand Capital, à lancer des boycotts à tour de bras ou à aller m’enchaîner devant le siège d’une multinationale de l’agro-alimentaire. Je ne veux pas non plus jeter l’anathème sur les petits suisses aromatisés, et encore moins sur les parents qui en achètent. Je ne pense pas qu’ils mettent leurs enfants en danger et que ceux-ci deviendront des obèses lobotomisés plantés devant la télé 24h/24. Je voudrais simplement trouver aussi des yaourts bébé natures dans mon supermarché. Alors tous avec moi : « Messieurs les fabricants, si vous faites des petits suisses bébé natures je les achèterai. » (et aussi si vous pouviez faire des petits pots avec un ou deux légumes et pas quinze à la fois que du coup ils ont tous le même goût de gloubiboulga ça serait super)

Les parents d’enfants allergiques (dont je ne fais pour le moment pas partie, ouf) apprécieront aussi.

(image : http://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_Suisse)

 

Courrier des lecteurs 25 février 2008

Filed under: 6-12 mois,Trucs et astuces — poulepondeuse @ 9:22
Tags: , , ,

On écrit à la poule pondeuse :

« Chère Poule,

Je compatis à vos déboires de mixage de jambon pour votre poussin. Il semble bien malaisé de broyer 3 cm² de jambon dans un mixer. Je vous suggère donc d’utiliser un presse-ail à cette fin si vous en possédez un.

Amicalement,

Sophie D.-bientôt-Y. »

presse ail

Chère Sophie D.-bientôt-Y., ceci est une idée de génie ! L’ayant testée pas plus tard qu’hier, je suis réconciliée avec le jambon (et avec mon presse-ail aussi, instrument étrange acheté à l’insu de mon plein gré chez un célèbre commerçant scandinave dont le racolage en matière d’ustensiles de cuisine est malheureusement ravageur). N’hésitez pas à nous communiquer d’autres astuces.

(image : http://blobs.shoppay.be/products/221-2005128-C12010.jpg)

 

Bonne conscience 6 février 2008

Filed under: 0-3 mois,12-24 mois,6-12 mois,Ecologie — poulepondeuse @ 11:41
Tags: , , , ,

Couches

A vous tou(te)s qui avez la flemme de passer aux couches lavables et de sillonner les magasins bio pour trouver des couches écologiques, mais qui ne pouvez réprimer un soupçon de culpabilité à chaque fois que vous ouvrez votre poubelle à couches… Je viens de découvrir que les couches Pampers avaient obtenu la mention très bien au Öko-Test 2005 (un test de qualité écologique organisé par un magazine allemand). Comme les couches écolos jetables (évidemment, les lavables sont plus écolos que n’importe quelle jetable) !

Plus de détails sur ce site :

http://vivian.marrot.org/dossiers.php?page=sp_okotest_couches

(dessin trouvé sur http://www.planete-terra.fr/;328-20.html)

 

Choisir des vêtements de bébé 3 février 2008

tshirtVous voulez faire un cadeau de naissance. Vous optez comme la plupart des gens pour des vêtements. Commencez par vous poser cette question simple : connaissez-vous vraiment les goûts des jeunes parents ? Etes-vous sûr(e) qu’ils aimeront cet adorable pyjama vert fluo avec un gros Winnie l’ourson ?
La suite s’applique aussi aux futurs et jeunes parents désireux d’habiller leur progéniture.

Premier problème : taille et saison. Il faut savoir que les bébés dont l’âge et la taille de vêtement correspondent sont assez rares. Et que la croissance des chérubins est rarement régulière.
Règle n° 1 : Ne pas acheter une taille inférieure ou égale à l’âge de l’enfant (sauf si vous voulez habiller le petit frère)
Règle n°2 : Si vous décidez de voir loin, et donc d’offrir du 12-18-24 mois à un petit bébé, évitez de prendre un vêtement trop typé sur une saison (comme un short ou une salopette doublée en polaire). On ne peut pas savoir à l’avance si l’enfant fera du 12 mois à 6 ou à 15 mois. Et c’est en tant que mère qui doit mettre des shorts (avec des collants quand même, ou plutôt des babylegs) au mois de janvier à son fils sous peine de ne jamais les sortir du placard que je vous parle. Une salopette ou un pantalon long en coton ou en jean sera nettement plus prudent.

Deuxième problème : les vêtements qui ne vont avec rien. C’est vrai, ce petit pull à rayures vertes et jaunes est adorable. Mais sachant que la garde-robe du bébé comporte déjà trois salopettes à rayures (dans l’autre sens, les rayures) et deux pantalons à carreaux (bleus et rouges), avec quoi va-t-il le mettre ? D’autant plus que sur 60 cm, les contrastes sont encore plus criants que sur 1m80. Encore un vêtement qui risque d’être porté deux fois.

Troisième problème : les vêtements pas pratiques. Avant 6 mois (en âge de l’enfant, pas en taille), il vaut mieux éviter les gilets zippés. Certes ça a l’air pratique. Mais un bébé n’a quasiment pas de cou et avant de tenir assis, il est tout tassé. Donc le zip lui cisaille le dessous du menton, ce qui n’est pas très agréable. Sa posture (et le fait qu’il a un gros bidon) entraîne aussi un mouvement anti-gravitationnel de son t-shirt. Ainsi, un adorable ensemble t-shirt pantalon le condamne à se retrouver le nombril à l’air. A 3 mois, c’est dommage. Je n’ai pas testé les petites filles, mais j’ai cru comprendre que c’est le même problème avec les petites robes. Mieux vaut tabler sur salopettes, bodys et combinaisons. Pensez aussi au système d’ouverture. Les tout petits bébés (jusqu’à 1-2 mois, mais ça dépend des specimens) n’aiment pas trop qu’on leur enfile des trucs par la tête. Et il est essentiel de pouvoir accéder au fessier du poussin sans le déshabiller complètement (malheureusement il y a des gens pour vendre des salopettes non pressionnées à l’entrejambe et d’autres pour les acheter).

Et dans tous les cas, demandez un ticket d’échange (et choisissez une boutique facile à trouver). Des t-shirts qui sont sûrs de plaire : c’est ici.

(Bon je râle, je râle, mais évidemment j’adore recevoir des cadeaux pour mon poussin -Noël pendant tout l’été, génial !- et je suis infiniment reconnaissante à tous ceux qui ont eu la gentillesse de nous gâter. Et nous avons reçu beaucoup de petites tenues totalement craquantes. C’est juste que je trouve ça vraiment dommage de voir certaines de ces adorables attentions rester dans l’armoire.)

 

Comment congeler une purée 1 février 2008

Votre petit poussin grandit, et commence à manger des purées et compotes. Evidemment, vous êtes des parents parfaits et décidez que foin des préparations industrielles, il mangera des bons petits plats préparés amoureusement par sa maman ou son papa. On passera pudiquement sur la demi-heure qu’il vous a fallu pour réduire en purée lisse 2 cm² de jambon -pendant que le poussin hurlait qu’il avait la dalle. Au bout de quelques jours, l’organisation s’impose. Le congélateur devient votre nouveau meilleur ami. Mais dans quel récipient congeler ces kilos de carottes, courgettes, pommes et autres délicieux poulets vapeur ? Il y a bien sûr les adeptes des bons vieux tupperwares, mais on ne sait pas exactement quelle quantité mettre dans une portion (selon l’appétit du poussin), et puis vous n’avez pas très envie de les taguer, et une fois congelés pas évident de reconnaître le haricot du brocoli. Evidemment vous pourriez avoir un congélateur parfaitement organisé, mais en fait non. Les magasins de puériculture ont bien sûr une floppée de solutions plus ou moins ruineuses à cette question. Et la poule pondeuse vous suggère… ceci :

glacons1.jpg

Un simple bac à glaçon souple, dans lequel vous congelez des petits dés de purée. Une fois qu’ils ont bien pris, vous pouvez les transférer dans un sac à congélation que vous pourrez facilement étiqueter. Et le moment venu, décongeler le bon nombre de glaçons pour ne pas gâcher de ces si bonnes purées.

Et si vous stérilisez au préalable le bac à glaçon, ça marche aussi pour le lait maternel.

Voilà, c’était la minute Bree Van De Kamp de la poule pondeuse.