La basse-cour de la poule pondeuse

Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants

La valise (2) 8 avril 2008

Filed under: Uncategorized — poulepondeuse @ 9:09
Tags: , , , , , , , ,

Aujourd’hui le contenu de la grande valise (pour le séjour) :

Pour le poussin :

  • Des tenues : principalement des bodys et des pyjamas (éventuellement des chaussettes si les pyjamas n’ont pas de pieds). Il fait souvent très chaud dans les maternités, la turbulette est donc rarement nécessaire. Comme dit précédemment, à moins qu’on vous annonce un tout petit poussin, il n’est pas très utile d’investir dans la taille naissance ; de plus tant qu’ils ne se déplacent pas ils ne sont pas gênés par des vêtements un peu grands. Prendre des vêtements qui ne s’enfilent pas par la tête et qui s’ouvrent facilement à l’entrejambe. Prévoir au moins une tenue par jour de séjour.
  • Les fameux langes carrés en coton : utiles pour le change, pour ramasser les petites régurgitations (les premiers jours il reste du liquide amniotique dans l’estomac donc ça peut vite tourner à l’usine à fromages), éventuellement on peut en mettre sous la tête du poussin dans le berceau.
  • Des serviettes de toilette (pour le bain du poussin, le change, etc) : pour le nombre n’oubliez pas que les bébés adorent faire pipi quand ils ont les fesses à l’air.
  • Eventuellement une taie d’oreiller (avec laquelle vous avez dormi pour qu’elle sente la bonne odeur de maman) à utiliser comme drap housse pour le petit berceau.
  • En général, couches (jetables), lait et biberons sont fournis sur place, ainsi que de quoi pratiquer les soins du cordon.
  • Son petit savon perso (préférer un modèle liquide en flacon-pompe, bien plus pratique) : pas obligatoire, mais pensez-y si vous avez des exigences d’odeur et/ou de composition (parabens, trucs bio).
  • Si vous avez aussi des idées précises pour le change, prenez vos produits (à la maternité où j’étais c’était eau tiède et coton, + vaseline pour le méconium)
  • Eventuellement une tétine (mais au pire on vous en donnera une), selon vos opinions sur le sujet (susceptibles de changer après la naissance, nous en reparlerons).

Pour la maman

  • Des tenues : prévoir deux pyjamas/chemises de nuit et aussi des tenues de jour. Privilégiez pour le bas les couleurs foncées (fuites de sang possible) et des tenues aussi fluides que possible : on a généralement l’entrejambe un peu, euh, comment dire, endolori et le bidon qui pendouille plutôt ultra sensible. En haut, si on veut allaiter, les trucs qui s’ouvrent sont pratiques (notamment pour faire sécher les tétons endoloris/crevassés).
  • Les fameux slips filet/culottes jetables : ou alors quelque chose qui ne serre absolument pas, et auquel vous ne tenez pas trop, style culottes Tati.
  • Un à deux paquets de serviettes hygiéniques super nuit : ne pas lésiner sur la qualité, notamment du voile (prendre une marque à laquelle on est habituée). Désolée mais c’est quasiment la seule situation où la coupe menstruelle n’est pas recommandée (en même temps j’imagine mal l’utiliser dans ces merveilleux moments). La maternité vous refile généralement des trucs des années 50 avec voile effet spécial humide et sans truc qui colle, ce qui fait qu’en moins d’un quart d’heure le bidule (humide) est dans votre dos. Très mauvais pour le baby blues.
  • Pour une éventuelle cicatrice (soyons optimistes) : vous pouvez prendre de l’argile blanche. La bouée et le sèche-cheveu ne sont plus recommandés. Mieux vaut s’asseoir sur une serviette pliée (ou rester allongée, après tout, profitons-en…). Il est utile par contre de prendre des compresses et de l’eau (on peut recycler le fameux brumisateur) pour aller aux toilettes les premiers jours (trèèèèèèès sensible, on vous dit), et un rouleau de papier toilette, on ne sait jamais.
  • Surtout si la douche n’est pas dans la chambre, prévoir un peignoir (sinon une ou deux serviettes), de préférence pas un vieux truc rêche (si vous allaitez, ce sont les tétons qui sont très, enfin on a compris quoi), et des tongs pour patauger sans crainte dans les douches publiques. J’ai une amie qui avait carrément pris éponge + produit nettoyant car elle avait des doutes sur l’hygiène de l’endroit. A voir avec vos propres névroses…
  • Affaires de toilette habituelles (comme dirait Nagui, n’oubliez pas votre brosse à dents) ; selon les visites que vous attendez n’hésitez pas à prévoir un peu de maquillage (et quelques lingettes démaquillantes pour éviter l’effet panda le lendemain).
  • Kit pour allaitement : théoriquement deux (un ?) lolos suffisent. En pratique : un ou deux soutien-gorge qui s’ouvrent (pendant la montée de lait les seins sont très, très, très lourds, mieux vaut qu’ils soient à peu près soutenus), des coussinets d’allaitements (de préférence avec effet au sec pour les crevasses, personnellement j’ai trouvé les Nuk top), un tube de crème à la lanoline (ex : Lansinoh) contre les crevasses, qui coûte un bras mais sauvera vos tétons.
  • Avoir un petit stock de biscuits ou de quoi se faire une petite collation après la tétée de 3 heures du mat’, c’est toujours sympa. Surtout les premiers jours, allaiter toute la nuit sans manger ça creuse. Et ça donne soif, donc prévoir éventuellement une ou deux grandes bouteilles d’eau.
  • Le chargeur du téléphone portable : plutôt que la sonnerie stridente du téléphone de la chambre (et son coût souvent prohibitif), les textos sont un bon compromis pour recevoir les félicitations de son entourage.

En option et selon les cas :

  • Une petite lampe ou veilleuse pour voir la nuit sans allumer le gros néon
  • Un oreiller car ils sont parfois un peu fatigués (en général on a cependant un lit électrique qui permet de remonter la tête)
  • Le coussin d’allaitement est toujours utile -même si vous n’allaitez pas- de toute façon vous l’aviez déjà dans votre petit sac de naissance (enfin à côté, vue la taille de l’engin).

Les visiteurs seront chargés d’apporter à la jeune accouchée de quoi se nourrir décemment plutôt que des fleurs qui sont généralement interdites dans les chambres et finissent dans le bureau des infirmières.

Il faut bien sûr se renseigner auprès de sa maternité pour savoir plus particulièrement ce qu’ils fournissent et ce qu’il faut apporter, ça peut être assez variable selon les endroits.

Je ferai un dernier billet sur les trucs à préparer pour la sortie (spécial pour celles qui réalisent que le futur père est comme un élan face à un fer à repasser au rayon puériculture).

Et pour celles qui se préparent à accoucher à la maison, j’ai trouvé ici une discussion intéressante sur les préparations pratiques d’un tel événément.

Evidemment n’hésitez pas à rajouter en commentaires vos idées et vos trucs.

Publicités
 

9 Responses to “La valise (2)”

  1. Blandine Says:

    Ayant fait quelques séjours à la maternité avant l’accouchement, j’avais pu repérer quelques trucs indispensables à un séjour supportable.
    En plus de tout ce qui a été cité ci-dessus: l’oreiller agrémenté d’une jolie taie colorée (pour les paparazzis, mamirazzis et autres chasseurs d’images qui vont squatter votre chambre)
    de quoi faire un petit-déjeuner décent (ex de petit-déj servi à l’hôpital : chocolat en poudre avec de l’eau chaude, une vache qui rit et un morceau de pain et un jus d’orange! je ne sais pas pour vous mais moi quand j’allaite je meurs de faim!)
    une moustiquaire pour le berceau de Poussin mais ça c’est très local!

    Et puis n’hésitez pas à refuser les visites… il en va de votre survie et du sommeil de votre poussin!

  2. isolda Says:

    merci pour ces details! pour la collation que la famille peut apporter j’ai deja dit à zom que je voulais des makis!!! lol!
    je n’ai même pas encore laver les vetements de bébé 2 alors la valise! vais attendre le mois prochain! biz

  3. @Blandine : tiens c’est vrai que le 2ème jour, le Coq a ramené la bouilloire, une tasse et mon thé en feuilles (le poussin avait la fâcheuse tendance à vouloir téter quand le ptit déj arrivait…). Et puis bien sûr les croissants tous les matins !

    @isolda : moi aussi j’avais dit depuis des mois que je me ferai enfin un plateau de sushis à la maternité ! et je l’ai eu, non mais !

  4. Isabelle95 Says:

    Un truc GENIAL que j’ai fait seulement au troisième bébé : faire pipi DANS la douche, avec le jet allumé.
    ça permet d’éviter que l’urine ne pique le périnée ultra sensible les premiers jours.

    En cas d’épisio, ça permet de combiner et de n’avoir qu’une seule fois à essuyer la zone sensible.

    (Pour le solide, là, j’ai pas de solution…)

  5. Super ! Merci du tuyau. Mais toi tu es rentrée chez toi direct, à la mater c’est peut-être un peu plus compliqué ? Au pire compresse et eau ça soulage déjà bien. Et la compresse est toujours mieux pour sécher que le sèche-cheveux (plus simple à manier dans les WC en tout cas)…

  6. cybie Says:

    S’il y a un truc que je peux recommander, c’est les chaussettes !!! 🙂 Allongée avec la péri tu as pas très chaud …

    Mais sinon pareil qu’isabelle95, direct dans la douche (pas le solide hein … ) c’est mieux.

  7. C’est marrant justement j’avais pris des chaussettes, les SF m’ont regardé genre « tiens quelle drôle d’idée » et effectivement mes jambes sont restées plutôt chaudes tout le temps. Par contre j’ai requis mon homme pour me les masser un peu pour atténuer la sensation bizarre des picotements.

    Pour les solides (attention glamour) : si ça vient pas et que ça fait mal de pousser, un petit suppo de glycérine, et voilà… (pas de laxatif oral si on allaite ! sinon floutch dans la couche)

  8. cybie Says:

    Ben, moi elles m’ont pas regardée de travers, et je dois dire que avoir froid il y a rien de pire.
    J’avais conseillé aussi ca à plusieurs amies, ben, après leur accouchement, elles m’ont toutes dit « trop cool les chaussettes » 🙂

    Les solides, oui la glycérine (en suppo) fait effet, mais bon, c’est pas glamour … ou alors éviter tout ce qui peut « constiper » 🙂 /boire de l’hépar peut être une idée … non ?

  9. Donc les chaussettes ça peut servir à certaines. Je vais le rajouter dans la liste.

    Le problème c’est que si on modifie suffisamment son alimentation pour relancer son transit et qu’on allaite, on risque de relancer aussi celui de la petite sangsue… A voir


Commentaires fermés