La basse-cour de la poule pondeuse

Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants

Parts de marché 28 février 2008

Filed under: 6-12 mois — poulepondeuse @ 10:52
Tags: , , , ,

psuisse Hier visite du 9ème mois pour le poussin. Je vous passe sur l’héroïsme avec lequel j’ai sauvé le stéthoscope du pédiatre en faisant diversion avec un abaisse-langue, et aussi sur la délicatesse du praticien qui a évité de me demander pourquoi il avait un bleu au milieu du front (notez que je m’attends néanmoins à un débarquement de la DDASS et de la PMI à tout moment). A ce propos, j’ai encore perdu une part de naïveté en découvrant que les enfants qui apprennent à marcher ne tombent pas sur les fesses, bien amorties par les couches (lavables ou autres). Non, surtout si comme le poussin ils ont un périmètre crânien qui n’est toujours pas rentré dans les courbes, ils tombent sur la tête. Aïe.

Bref. Le pédiatre m’interroge sur les menus du poussin. J’ai passé sous silence une bonne partie de son alimentation (pieds de table et chaise, chaussures, eau du bain, roues de poussette…), je ne suis quand même pas si naïve. Mais j’ai avoué que malgré mes recherches intensives je n’arrivais pas à trouver les petits suisses ou yaourts pour bébé natures qu’il m’avait recommandés la fois précédente. Le mieux disponible c’est « légèrement sucré ». Sinon c’est arôme chimique fraise, pomme, vanille, biscuit, autres fruits de mer et j’en passe. Je rappelle que ce sont des aliments pour bébés à partir de 6 mois, faits avec du lait 2ème âge. On pourrait pas attendre un peu pour les initier à tout ça ? Et là le pédiatre m’avoue, piétinant les derniers morceaux de naïveté qui me restaient : « Eh oui on leur demande de faire nature mais apparemment le marché demande des tas d’arômes ». Damned.

Donc si on résume : les firmes font des yaourts sucrés aromatisés à plein de trucs sur lesquels il y a écrit « à partir de 6 mois ». Le consommateur lambda se dit « tiens tiens c’est sympa et c’est adapté pour mon bébé, c’est écrit dessus ». Un produit nature (qu’on pourrait ensuite aromatiser à sa guise) serait probablement plus adapté. Mais le consommateur ne sait pas forcément la différence. Donc les firmes ne font pas de yaourts ou petits suisses natures pour mieux répondre au besoin qu’elles ont elles-mêmes créé. Ahem.

Bon attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je ne suis pas du genre à pourfendre le Grand Capital, à lancer des boycotts à tour de bras ou à aller m’enchaîner devant le siège d’une multinationale de l’agro-alimentaire. Je ne veux pas non plus jeter l’anathème sur les petits suisses aromatisés, et encore moins sur les parents qui en achètent. Je ne pense pas qu’ils mettent leurs enfants en danger et que ceux-ci deviendront des obèses lobotomisés plantés devant la télé 24h/24. Je voudrais simplement trouver aussi des yaourts bébé natures dans mon supermarché. Alors tous avec moi : « Messieurs les fabricants, si vous faites des petits suisses bébé natures je les achèterai. » (et aussi si vous pouviez faire des petits pots avec un ou deux légumes et pas quinze à la fois que du coup ils ont tous le même goût de gloubiboulga ça serait super)

Les parents d’enfants allergiques (dont je ne fais pour le moment pas partie, ouf) apprécieront aussi.

(image : http://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_Suisse)

Publicités
 

8 Responses to “Parts de marché”

  1. Blandine Says:

    moi je suis passée directement aux Petits Suisses (les vrais de vrais) et tant pis pour le lait 2e âge! Et puis ça me faisait une excuse toute trouvée pour en remanger … idem aujourd’hui avec les mousses au chocolat de poussin n°1!
    J’avoue n’avoir jamais acheté de petits suisses ou yaourts aromatisés bébé car la simple évocation du mot arôme chimique me donne des boutons. Je mélangeais de la compote avec un yaourt nature ou un petit suisse.
    Pour les yaourts aux fruits, j’ai un peu attendu et maintenant poussin n°1 ne jure que par les veloutés mix’fruit (sans morceaux mais super liquide!).
    Au passage, une petite recette très simple pour faire ses yaourts sans yaourtière mais avec un cuit-vapeur:
    – faire chauffer le cuit vapeur 10 minutes.
    – pendant ce temps faire bouillir 1/2 litre de lait entier.
    – mélanger le 1/2 litre restant à 1 yaourt nature et rajouter 40g de lait en poudre ie 3 grosses cuillères à soupe
    – verser le chaud dans le froid (pas l’inverse) on obtient ainsi une température de 45°.
    – verser dans des pots en verre que l’on met au cuit vapeur éteint durant 12h sans le faire bouger. – puis au frigo.

  2. J’ai suggéré au pédiatre le coup des petits suisses classiques mais « c’est pas du bon lait ». En même temps il suggère qu’on commence le fromage, et que je sache ça n’est pas au lait 2ème âge… Je crois que je vais opter pour le petit suisse classique et tant pis pour le pédiatre !

  3. Fleur Says:

    merci pour la pensée aux parents d’enfants allergiques!

    mais ils ont la solution : tout faire eux mêmes, si, si madame!
    je me souviens de mes lasagnes faites maison (non, non, pas l’assambleage, les pâtes elels mêmes), de mes sablés, de mes crèmes dessert au lait de riz, etc…

    mais il faut avouer que l’industrie s’intéresse enfin….. à eux? NON, au marché qu’ils représentent!

    (et on trouve maintenant au moins deux ou trois sortes de biscuits différents, youpi!)

  4. C’est clair que ça doit pas être facile tous les jours. Ici aussi on essaie de faire un max de trucs maison, mais quand on est en vadrouille c’est quand même bien pratique de pouvoir prendre des petits pots.

  5. Je rejoinds Blandine sur le coup des petits-suisses classiques. Après tout, c’est à ca que nous avons été élevés, et nous nous portons plutôt pas mal…
    Et puis, « pas le bon lait », c’est vague, non? Surtout si le bébé est allaité, ou a des bib’s au lait deuxième âge.
    Sans compter les arômes chimiques dans les yaourts pour bébé aromatisés…

    Strudel

  6. anne Says:

    Nous c’est yahourts « normaux »… d’ailleurs le petiot n’aime pas « mon 1er Danone  » (rien que le nom….;-) je rêêêêêve !)

  7. Mathilde Says:

    Alors là, tout à fait d’accord avec Anne et Blandine. Les 1ers laitages doivent être les mêmes que les notres et il n’y pas de « bon lait » ou alors (voir mon commentaire sur l’article de la stérilisation or not), il faut diversifier les types de lait, c’est tout (soja, vache et autres). Mais ne pas tomber dans le piège des trucs soi-disant adaptés pour les bébés. Evidemment, je dis ça mais je fais de temps en temps des exceptions (faudrait pas être psycho-rigide non plus) parce que ça leur fait bien plaisir aux petits chéris de maman d’en avoir aussi ! Les plaisirs rares…

  8. @Princesse strudel : je ne suis pas forcément d’accord avec le raisonnement « ça fait longtemps qu’on fait ça et ça se passe pas si mal » ; par exemple on a été élevés sans siège auto, tant qu’on n’a pas d’accident ça va, mais le jour où…

    @toutes : je pense que tant qu’on donne à côté du lait maternel ou maternisé, on peut donner des laitages habituels ; le truc c’est si on remplace tôt (et systématiquement…) un bib ou une tétée par un petit suisse, là il vaut mieux qu’il soit mieux adapté aux besoins du poussin.


Commentaires fermés